You are currently browsing the monthly archive for juin 2012.

Enfin un nouveau billet, il était temps ! Moi qui pensais pouvoir finir tout un tas de VNs pendant les vacances d’été, j’ai été trop naïf sur ce point… Toujours est-il que je vous propose aujourd’hui la critique de Princess Waltz (PW), un igalge/eiroge de chez Pulltop, sorti au Japon en 2006.

Pourquoi avoir commencé PW ? J’ai été surtout poussé par ma curiosité quant au système de combat introduit dans le VN. Ce n’était pas un T-RPG comme Utawarerumono, ça ressemblait davantage à un jeu de cartes, et je n’arrivais pas à mesurer le potentiel d’un tel système. En réalité, il n’est vraiment pas compliqué, et même si c’est ce qui m’a mis les pieds à l’étrier, je dois avouer avoir rapidement laissé ce détail de côté pour m’intéresser au fond du VN.

Pour être tout à fait honnête, j’ai beaucoup apprécié l’histoire de Princess Waltz, qui était assez prévisible dans son déroulement, certes, mais ça ne gâche en rien la lecture. Pour plus d’informations, c’est par là, suivez le guide !

Notez que maintenant, je donne mon avis sur les personnages directement sous leur présentation. Les commentaires sont visibles en étant surlignés, et risquent de contenir des spoils, comme la partie « Mon appréciation sur le scénario ». Lire le reste de cette entrée »

Si vous avez un minimum de connaissances sur la culture populaire japonaise, alors vous avez surement dû entendre parler du logiciel Vocaloid développé par Yamaha Corporation, qui permet grâce à une banque de voix préenregistrées de créer des chansons, et de ses mascottes telles que Hatsune Miku, Kagamine Rin et Len, Megurine Luka, et j’en passe. Je suis moi-même assez fan des chansons créées avec ce logiciel (avec une préférence pour Melt, World is Mine et Love is War), bien que mon savoir sur ce domaine soit restreint au strict minimum.

C’est donc avec une certaine curiosité que j’ai entamé Mirai no Kimi to, Subete no Uta ni (MikuKisu) et Rin ga Utau, Mirai no Neiro (Suzunone), deux VNs produits par le cercle amateur Supplement Time et sortis en 2007 et 2008, le premier mettant en scène le personnage de Hatsune Miku, sans doute le plus connu des personnages de Vocaloid2, et le second donnant une suite à l’histoire du premier tout en ajoutant la partie sur Kagamine Rin. Au départ, il faut avouer que je n’attendais rien de particulier de ces kinetic novels, la lecture des synopsis ne me renvoyant rien de neuf, mais même si j’avais raison du début jusqu’à la fin, je ne peux honnêtement pas dire avoir passé un mauvais moment. Le présent billet est divisé en deux parties afin de traiter Mirai no Kimi to, Subete no Uta ni d’une part, et Rin ga Utau, Mirai no Neiro d’autre part. Comme d’habitude, ne lisez pas la partie sur les personnages si vous souhaitez les découvrir au fur et à mesure de l’histoire (mini spoil pour le héros), idem pour la partie « Mon appréciation générale ». Lire le reste de cette entrée »

Durimu Dream

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et recevoir des notifications de nouveaux articles par mail.

Catégories

Twitter