You are currently browsing the monthly archive for novembre 2017.

Bonjour à tous !

Voici mon premier article après cette longue attente (c’est le cas de le dire…), qui trottait dans ma tête depuis la création du blog. Comme vous vous en doutez, avant d’être un lecteur de VNs, je suis surtout un grand fan de mangas (et d’animes, of course). Je ne compte plus le nombre de mangas que j’ai achetés durant toutes ces années, j’étais un sacré acheteur compulsif et j’adorais parcourir les rayons de la Fnac à la recherche d’une pépite. Mais avec l’âge, je me suis assagi et j’en ai revendu beaucoup pour libérer mes pauvres étagères, qui pliaient dangereusement sous le poids de mon avidité. Maintenant, je ne garde que les plus précieux à mes yeux (les Yotsuba&, par exemple).

En tant que lecteur assidu de mangas, on ne peut s’empêcher de repérer une redondance dans l’utilisation de certaines idées ou situations. Qui n’a jamais soupiré en voyant notre bon vieux héros se prendre une tarte en tombant sur la poitrine d’une fille, ou un couple de lycéens rougir quand leurs mains se touchent au moment où ils essaient de ramasser une gomme par terre… Ces clichés que l’on voit dans les mangas peuvent nous faire sourire ou nous exaspérer, mais ne laissent personne indifférent.

J’ai donc eu envie de faire une compilation de clichés, même si l’idée est loin d’être révolutionnaire. Mais attention, pas n’importe comment.

Recenser des clichés, c’est bien, mais les illustrer et les commenter, c’est bien plus amusant !

La raison pour laquelle j’ai mis autant de temps pour pondre cet article vient du fait que l’accumulation de matériels demande énormément d’énergie et de motivation. Savoir qu’il y a tel cliché dans tel manga, c’est une chose ; se remémorer la page exacte où a lieu ce cliché au sein d’une centaine de chapitres, c’en est une autre. Avec ces années de labeur, j’ai assez d’extraits pour en illustrer une soixantaine, et je bosse encore sur ce projet à l’heure actuelle. Mon but était de faire un seul article avec 100 clichés, chacun étant démontré par au moins trois extraits de mangas, mais je suis encore très loin d’avoir fini (je n’ai pas que ça à faire, je prends mon temps).

Surtout, il est parfois difficile de sélectionner les clichés les plus représentés, mais également de catégoriser une redondance comme un cliché. Ce n’est pas parce que l’action se passe souvent au Japon que je prends ça comme un cliché, de même qu’un héros qui mange un petit-déjeuner le matin ou qui se brosse les dents ne sont pas des clichés. Par contre, un personnage qui met une tartine dans la bouche en guise de petit-déjeuner, avant de courir jusqu’à l’école afin d’éviter un retard, ça oui, c’est un cliché. Il faut que cette situation soit non seulement répétée et réutilisée dans plusieurs mangas, mais également qu’elle n’est pas perçue comme « normale » (un petit-déjeuner, c’est normal, une tartine dans la bouche en faisant un sprint, ça l’est moins). Enfin bref, c’est compliqué.

Je vous livre donc la première partie de mon projet, sachant que d’autres articles (déjà en préparation) viendront compléter celui-ci si vos retours sont positifs.

Bonne lecture !

Lire le reste de cette entrée »

Bonjour à tous !

J’espère que vous allez bien depuis le temps. Quand je vois que mon dernier article sur ce blog remonte à septembre 2014 (sur Katawa Shoujo), je ne peux pas m’empêcher de ressentir une vague de nostalgie. Quatre ans à entretenir régulièrement un blog (même si 2014 a été très loin d’une année fructueuse), puis plus rien, plus de nouvelles sur Twitter non plus, ça doit laisser perplexe.

Je vous dois quelques explications.

Avec le temps, je dois avouer que ma passion pour les VNs s’était amoindrie. Je n’éprouvais plus le même enthousiasme, la même ferveur qu’à mes débuts. Même s’il m’arrivait de reprendre la lecture d’un VN pour essayer de ressusciter la flamme, je finissais toujours pas abandonner et passer à autre chose. Et vu que je me sentais forcé d’écrire un article sur tous les VNs que je lisais, ce qui constituait un effort supplémentaire (eh oui, ces textes ne se pondent pas tout seul et ça demande beaucoup de temps et de recherches), j’étais encore moins motivé.

Ajouté à cela, la préparation pour les concours n’a pas épargné mon temps libre. Je n’étais pas psychologiquement disposé à continuer mes articles, en sachant que ce temps que j’investissais sur mon blog pouvait être utilisé pour augmenter mes chances de réussite. Cependant, après plusieurs tentatives, mes efforts ont fini par payer et j’ai pu tomber sur un poste que j’apprécie. Ainsi, je n’ai plus besoin de réviser en permanence, et j’ai à présent du temps libre sans sentiment de culpabilité.

Mais avec le boulot, un sentiment de vide s’est emparé de moi : je fais quoi de mon temps libre, maintenant que je n’ai plus besoin de passer de concours ? Je rentrais du taf pour m’installer devant mon ordinateur, sans savoir quoi faire, penaud. J’ai mis des années à achever un but et quand ce but a été atteint, je me suis senti déboussolé.

Puis je me suis rappelé que j’avais des VNs à lire, dont Da Capo 3. La musique de l’écran-titre, cette douce mélodie qui n’a pas changé depuis le début de l’aventure, a ravivé quelque chose en moi. C’est amusant parce que Da Capo a été mon tout premier VN, mais est également celui qui m’a remis les pieds à l’étrier. Je me souviens avec émerveillement des heures passées à lire, à écrire, à ressentir un tourbillon d’émotions (Little Busters!… *soupire*), lorsque je rentrais de la faculté. Les VNs ont accompagné les périodes les plus marquantes de ma vie.

Je voulais à nouveau ressentir ça. Je veux à nouveau ressentir ça.

J’ai un article qui est en préparation, bien que ce ne soit pas une critique de VN. Toutefois, je suis certain que ma première critique portera sur Da Capo 3.

Que dire d’autres ?

Eh bien…

*met des lunettes de soleil*

Il est grand temps de dépoussiérer les lieux.

Durimu Dream

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et recevoir des notifications de nouveaux articles par mail.

Catégories

Twitter