You are currently browsing the category archive for the ‘Anime/Manga’ category.

Bonjour à tous !

Voici mon premier article après cette longue attente (c’est le cas de le dire…), qui trottait dans ma tête depuis la création du blog. Comme vous vous en doutez, avant d’être un lecteur de VNs, je suis surtout un grand fan de mangas (et d’animes, of course). Je ne compte plus le nombre de mangas que j’ai achetés durant toutes ces années, j’étais un sacré acheteur compulsif et j’adorais parcourir les rayons de la Fnac à la recherche d’une pépite. Mais avec l’âge, je me suis assagi et j’en ai revendu beaucoup pour libérer mes pauvres étagères, qui pliaient dangereusement sous le poids de mon avidité. Maintenant, je ne garde que les plus précieux à mes yeux (les Yotsuba&, par exemple).

En tant que lecteur assidu de mangas, on ne peut s’empêcher de repérer une redondance dans l’utilisation de certaines idées ou situations. Qui n’a jamais soupiré en voyant notre bon vieux héros se prendre une tarte en tombant sur la poitrine d’une fille, ou un couple de lycéens rougir quand leurs mains se touchent au moment où ils essaient de ramasser une gomme par terre… Ces clichés que l’on voit dans les mangas peuvent nous faire sourire ou nous exaspérer, mais ne laissent personne indifférent.

J’ai donc eu envie de faire une compilation de clichés, même si l’idée est loin d’être révolutionnaire. Mais attention, pas n’importe comment.

Recenser des clichés, c’est bien, mais les illustrer et les commenter, c’est bien plus amusant !

La raison pour laquelle j’ai mis autant de temps pour pondre cet article vient du fait que l’accumulation de matériels demande énormément d’énergie et de motivation. Savoir qu’il y a tel cliché dans tel manga, c’est une chose ; se remémorer la page exacte où a lieu ce cliché au sein d’une centaine de chapitres, c’en est une autre. Avec ces années de labeur, j’ai assez d’extraits pour en illustrer une soixantaine, et je bosse encore sur ce projet à l’heure actuelle. Mon but était de faire un seul article avec 100 clichés, chacun étant démontré par au moins trois extraits de mangas, mais je suis encore très loin d’avoir fini (je n’ai pas que ça à faire, je prends mon temps).

Surtout, il est parfois difficile de sélectionner les clichés les plus représentés, mais également de catégoriser une redondance comme un cliché. Ce n’est pas parce que l’action se passe souvent au Japon que je prends ça comme un cliché, de même qu’un héros qui mange un petit-déjeuner le matin ou qui se brosse les dents ne sont pas des clichés. Par contre, un personnage qui met une tartine dans la bouche en guise de petit-déjeuner, avant de courir jusqu’à l’école afin d’éviter un retard, ça oui, c’est un cliché. Il faut que cette situation soit non seulement répétée et réutilisée dans plusieurs mangas, mais également qu’elle n’est pas perçue comme « normale » (un petit-déjeuner, c’est normal, une tartine dans la bouche en faisant un sprint, ça l’est moins). Enfin bref, c’est compliqué.

Je vous livre donc la première partie de mon projet, sachant que d’autres articles (déjà en préparation) viendront compléter celui-ci si vos retours sont positifs.

Bonne lecture !

Lire le reste de cette entrée »

Après plus d’un mois d’absence (en rien lié à la flemme, hum hum), je reviens avec une nouvelle critique qui portera cette fois sur un anime de douze épisodes adapté d’un manga, à savoir Ikoku Meiro no Croisée, que l’on pourrait traduire par La croisée dans un labyrinthe étranger. Tout comme l’excellent Usagi Drop qui est sorti durant la même saison, ImnC vogue dans le Slice of Life, mais dans un registre qui est plus que différent. Et même si cet anime semblait en premier lieu prometteur par ses idées, on doit admettre que l’intérêt du spectateur tend à s’amenuiser au fil des épisodes. Attention, quelques spoils dans la partie « Les personnages » et « Mon appréciation générale ». Lire le reste de cette entrée »

Le plus souvent, c’est une série qui dirige notre attention vers les figurines qui en sont dérivées, mais parfois, c’est l’inverse qui se produit : fraichement tombé sur des photos de Nendoroid d’une héroïne super adorable, je me suis intéressé à la série dont elle était tirée.

C’est donc sans regret que je me suis lancé dans cet anime en douze épisodes (sans compter les deux épisodes spéciaux), adaptation du manga Shinryaku! Ika Musume, aussi connu sous le titre de Squid Girl (que je vais abréger en SG pour des raisons de commodité).

Pour un amateur de Slice of Life et de kawaii tel que moi, j’ai vite accroché à cet anime complètement délirant qui vaut le coup d’être regardé. Lire le reste de cette entrée »

En mal de crises de larmes depuis Clannad, j’ai longtemps cherché des animes capables de m’émouvoir comme jamais. J’ai donc regardé les adaptations animes des VN du studio Key, à savoir Air TV, et Kanon 2006, mais malgré quelques larmes versées ça et là grâce au talent du scénariste Jun Maeda (un vrai génie des histoires d’amour dramatiques, ce type), je n’ai pas été aussi bouleversé que devant le chef d’œuvre qu’est Clannad, dont je ferai sans aucun doute la critique après avoir terminé le VN (dans pas mal de temps encore, vu la looongueur du jeu).

Lorsque j’ai appris que Jun Maeda ne s’était pas contenté de participer aux créations du studio Key, mais avait également écrit un light novel adapté en un animé de treize épisodes du nom d’Angel Beats!, je me suis dit : « Peut-être qu’avec celui-là, je pourrai enfin à nouveau ressentir cette émotion qui me taraudait durant le visionnage de Clannad (surtout After Story). »

Bien que cet espoir n’ait pas été comblé, Angel Beats! reste un animé de très bonne qualité qui mérite qu’on y jette attention. Jun Maeda manie toujours aussi bien son talent de conteur et propose une histoire poignante débordante d’humanité, sur un fond à la fois dramatique, philosophique et humoristique. Lire le reste de cette entrée »

Aujourd’hui, la critique portera sur un anime de douze épisodes adapté d’un light novel, Ore no Imouto ga Konnani Kawaii Wake ga Nai (je vous défie d’écrire ce titre sans copier/coller !). Pour des raisons évidentes, je vais abréger ce long titre en Oreimo, terme utilisé et compris par toute la communauté d’otakus. Mais qu’est-ce qui se cache vraiment derrière ce titre à rallonge, que l’on pourrait traduire par « ma petite sœur ne peut pas être aussi mignonne » ? Je peux d’ores et déjà vous dire que cet anime, bien que comportant des points noirs comme la plupart des œuvres d’origine humaine, n’en reste pas moins appréciable et divertissant. Lire le reste de cette entrée »

Je vous présente aujourd’hui Tantei Opera Milky Holmes, un anime du studio J.C. Staff que j’ai terminé il y a plus de deux mois et qui me laisse encore songeur… À l’heure où les gens crient « Cancer ! » à chaque fois qu’ils voient du moe, cette série en douze épisodes a sans doute fait partie, avec K-ON!, des cibles de choix. Et pour cause, malgré un univers plutôt coloré et des idées initiales assez prometteuses, l’anime s’enfonce de plus en plus dans le moe poussé à l’extrême, négligeant ainsi deux pierres fondamentales de l’édifice appelées « scénario » et « intérêt ». Lire le reste de cette entrée »

Après avoir apprécié la deuxième saison de MSLN qui était meilleure que la première, je m’étais demandé si la troisième saison pouvait faire mieux que ça. En me renseignant un peu sur cette nouvelle saison, j’avais été surpris par le changement physique de nos jeunes héroïnes qui, de super kawaii, sont passées à super sexy ! Quel choc, les planches à pain ont mûri et désormais, elles possèdent des courbes ma foi hypnotisantes… C’était donc avec une curiosité redoublée et mêlée d’appréhension que j’ai entamé Mahou Shoujo Lyrical Nanoha StrikerS, composé de vingt-six épisodes. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cette saison, malgré le scepticisme de certains fans, vaut vraiment le coup. Lire le reste de cette entrée »

Comment parler des VN sans évoquer le classique Da Capo et ses multiples déclinaisons, telles Dream X’mas, Innocent Final, Plus Communication, et j’en passe ? Bien que Shuffle! soit mon premier amour dans le merveilleux monde des VN, j’ai véritablement commencé l’aventure avec Da Capo, développé par Circus et sorti en 2002. Vous me demanderez alors : « Tu n’as pas aimé Da Capo et c’est pour ça que ce n’est pas ton premier amour ? » Et là, je vous répondrai : « En fait, j’ai adoré, mais à cause de quelques erreurs de jeunesse que je vous raconterai dans cet article, je l’avais abandonné sans sommation au profit de Shuffle! »

Lire le reste de cette entrée »

Je ne suis pas vraiment de l’ancienne génération, mais lorsque j’entends parler de « Magical girl », je pense immédiatement à Sailor Moon et à Card Captor Sakura, deux des animes qui ont bercé mon enfance (et je dois admettre que pour Dragon Ball, je n’étais pas un grand fan, à cette époque…). C’est donc avec ces deux expériences en tête que j’ai commencé la première saison de l’anime en treize épisodes Mahou Shoujo Lyrical Nanoha, dont les images et le synopsis me rappelaient franchement une certaine chasseuse de cartes… Lire le reste de cette entrée »

Vampire Knight fait partie de ces animes que je connaissais de nom depuis longtemps, mais que je n’ai jamais eu le courage de commencer. D’abord parce que les histoires de vampires ne m’attirent pas vraiment, et ensuite parce que j’avais d’autres animes que je trouvais plus intéressants à regarder. Lire le reste de cette entrée »

Durimu Dream

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et recevoir des notifications de nouveaux articles par mail.

Catégories

Twitter